Nadine Wanono

Anthropologue visuelle,
spécialiste des écritures numériques

Nadine Wanono, formée en anthropologie visuelle par Claudine de France et Jean Rouch, obtint en 1981, un des premiers doctorats délivrés en anthropologie visuelle en France.

En 1985, elle devient Visiting Fellow de la National Film and Television School, ce qui lui permet de réaliser ses premiers films. Depuis 1988, elle est membre du Centre d’Etudes des Mondes africains, laboratoire du CNRS, rattaché à Paris I, à l’EPHE, et à l’université d’Aix.

C’est dans ce cadre qu’elle mène de nombreuses missions en pays dogon, où elle étudie tout particulièrement les rituels féminins et les rituels de naissance en pays dogon.

Dans le cadre des activités du Comité du Film Ethnographique, elle conçoit et anime un Regards Comparés sur les Dogon en 2000.

Entre 2001 et 2004, elle est Visiting Associate Professor à l’université UCSB. Parallèlement aux enseignements qu’elle dispense, elle participe aux ateliers de Marcos Novak et de George Legrady, ce qui l’incite à entreprendre des recherches sur les capacités de renouvellement des formes de représentation, offert par le langage de programmation.

De retour en France, elle initie en collaboration avec Francis Rousseaux, chercheur à l’Ircam, un séminaire intitulé Singularités et Technologie qui sera labellisé par la Fondation de la Maison des Sciences de l’Homme.

Elle initie le projet de création d’une revue européenne dédiée tant aux recherches en anthropologie visuelle, qu’aux nouvelles formes d’expression des données recueillies sur le terrain. Cette publication Anthrovision sera accueillie sur le portail de Revues.org et publiera des articles en français, anglais et espagnol.

En 2011, dans le cadre d’une coopération entre l’Afa et le CREA, elle participe à l’organisation d’un colloque intitulé Anthropologie au temps du numérique, objets, pratiques, éthique.

Dans le cadre des trente ans du Bilan du film ethnographique, elle organise en collaboration avec Jacques Lombard, une rencontre intitulée Narrativités Singulières, organisée en partenariat avec Le Cube.

En 2012, elle est co-responsable avec Sophie Accolas, du prochain numéro thématique du Journal des anthropologues dédié à Création et Transmission en anthropologie audio-visuelle.

Membre de Labex Hastec, (Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances) elle participe à l’axe de réflexion dédié aux techniques du croire.