Imprimer

preparation

Le repérage, déjà effectué, a été mené en trois temps :

1 – Repérage extensif – juin 1999 - juillet 1999 - 5 semaines
2 – Repérage intensif – décembre 1999 – 4 semaines
3 – Dernier repérage - avril–septembre 2000 – 6 mois (une personne)

1 – Repérage extensif – juin 1999 - juillet 1999 - 5 semaines

Nous avons visité les grands centres de fabrication des camions situés dans les villes les plus importantes du Pakistan : Rawalpindi, Peshawar, Lahore, Faisalabad et Karachi.

Ce premier repérage nous a permis d’avoir une vue d’ensemble de ces activités artisanales et d’approfondir les spécificités culturelles et les styles décoratifs de chaque région : Punjab, Sindh, Pays Pathan, Baloutchistan. Nous avons également mené une enquête sur les procédés techniques, artistiques, et sur le fonctionnement socio-économique de ces communautés artisanales.

Ce travail exploratoire dans les workshops (un workshop retenu par ville) a été conduit à l’aide de la photographie. Ceci nous a permis de constituer un corpus documentaire et de susciter des rencontres pour mettre en place et faire partager le projet du film à nos futurs partenaires : "acteurs" au quotidien des workshops et "créateurs" de camions.


Flanc de camion à repeindre, région de Peshawar

2 – Repérage intensif – décembre 1999 – 4 semaines

Après ce premier travail panoramique et documentaire, en fonction des potentialités cinématographiques, de l’intensité relationnelle entre des "personnages forts" et nous, de la qualité esthétique des "décors", nous avons choisi de travailler dans un seul workshop : "Diesel Workshop, Railway road, Rawalpindi".

Ce point d’ancrage dans un seul workshop, qui constitue un véritable microcosme représentatif de l’ensemble de ce type d’activités artisanales, nous a aussi permis d’approcher de l’intérieur le monde des camionneurs, des propriétaires, et des compagnies de fret.

Notre propos n’étant pas l’exhaustivité, nous avons préféré établir des relations de confiance mutuelle pour qu’un travail réel et en profondeur puisse émerger.

De ce repérage est né un réseau solide de réelles complicités.

3 – Dernier repérage - avril–septembre 2000 – 6 mois (une personne)

Il s’agissait, dans un premier temps, de conforter les relations que nous avions nouées lors des précédents repérages, et de poursuivre notre enquête sur les savoir-faire et le fonctionnement socio-économique du "monde des camions" : rôle des compagnies de fret, relations "patron - driver", circulation des marchandises (grands marchés, usines, production de céréales, fabriques de matériaux de construction (briqueterie), importations et pêcheries (le port de Karachi).

Par le fait du temps long, nous sommes entrés dans l’intimité du quotidien des personnages choisis et avons acquis leur accord et leur engagement actif dans le projet de notre film.

Des voyages en camion sur de grandes distances nous ont également permis de lier des relations de confiance et de complicité avec des équipes de drivers qui nous ont "pris en charge" et nous ont fait découvrir leurs singulières réalités : relation à la famille, à la religion, à leur rythme de vie décalé et marginal, à leurs propres problèmes d’existence…

A partir de ce dernier repérage, nous avons procédé à des essais de tournage tant dans les workshops et les compagnies, qu’à bord des camions (équipe légère, deux personnes).

Haut de la page de Touchez pas au malang