Imprimer

D’une manière générale, mon propos est de faire une ethnographie du quotidien par le cinéma. Essayer une mise en perspective anthropologique du quotidien et de son apparente banalité. Dans la recherche, entreprendre une ethnologie de l’intérieur, se risquer à une anthropologie réflexive mais aussi une ethnologie de la banalité, du quotidien, du monde moderne i.e du mien. Ainsi, en tant que franco-malgache, j’ai fait mon terrain de recherche pour mon doctorat le village de mes ancêtres à Madagascar en tentant de l’assumer totalement. Mon projet est de jouer de mon ancrage dans ma culture plurielle pour explorer les limites de mes truismes et d’essayer de voir comment mon univers individuel, culturel et social, s’est mis en place à la suite de diverses glissements et évolutions culturelles ou cognitives déterminants dans l’histoire que je partage avec ce village des hautes terres centrales de Madagascar.

Haut de la page d'Andriamanivohasina Rakotomalala